Télécharger la revue Villages Solidaires en format PDF (basse résolution)
Cliquez ici

Truc 8 - Réaliser des projets

 

« Quand tu veux aider un ami, demande-lui d’abord ce dont il a besoin. »
N’Diamadou Traoré, ancien président du Benkadi.

SanankorobaTout ne s’est pas fait en un jour à Sanankoroba. Les membres de Des Mains pour Demain et du Benkadi ont appris au fur et à mesure de leurs succès et de leurs erreurs. Près de 25 ans plus tard, avec un certain recul, nous comprenons le chemin logique qu’a pris le développement à Sanankoroba.

Au tout début, la priorité a été d’assurer la sécurité alimentaire des familles. Toutefois, le Benkadi a voulu orienter ses actions vers le développement économique du village. C’est pourquoi l’une des premières formations données à des gens de Sanankoroba par Des Mains pour Demain a porté sur la création et la gestion d’une entreprise. Le choix du développement économique était affirmé.

Il est rare que des non-initiés de la coopération se lancent dans le développement économique ! Redisons-le encore : Des Mains pour Demain n’a fait qu’accompagner son partenaire malien. C’est le Benkadi qui a eu la sage idée d’axer l’aide du comité québécois vers des projets de nature économique.

C’est ainsi que plusieurs petites entreprises ont été créées dans la première décennie du jumelage. Même si tous les projets n'ont pas survécu, ils ont eu le mérite de donner confiance à des individus pour qu'ils démarrent leur propre entreprise.

Avec une économie locale qui tourne, le Benkadi a pu faire beaucoup sur le plan social. La santé économique du village a attiré des investisseurs qui ont fait entrer d’autres fonds dans la communauté.

Après les entreprises collectives tels que les moulins des femmes et la discothèque mobile des jeunes, le Benkadi a voulu équilibrer les choses en donnant aux individus la possibilité d’accroître leurs revenus personnels. C’est ainsi qu’est arrivé le micro-crédit. Il s’agit de petits prêts consentis à des individus pour qu’ils démarrent leur propre entreprise. De nos jours, il s’agit d’une des plus importantes activités du Benkadi.

En 1999, tout le Mali s’est doté de structures municipales. Il n’y en avait pas avant ! C’est ainsi que les projets plus « structurants » pour la communauté de Sanankoroba tels que l’électrification, le lotissement et le creusage de caniveaux, jusque-là portés par le Benkadi, ont été confiés aux autorités municipales, dont certains élus sont passés auparavant par l’école du Benkadi.

Le micro-crédit

Tinindié CoulibalyTinindié Coulibaly est cuisinière de profession. Elle a son petit coin au marché du village où on la retrouve chaque jour offrant ses soupes de poisson, son to gombo, le riz à toutes les sauces ou les plats typiques tels le maffé et le yassa.

Tinindié est une bénéficiaire du programme de micro-crédit du Benkadi. Avec les fonds qui lui sont avancés, elle se rend à Bamako et fait des achats en gros. Elle explique : « Quand on a de l’argent en poche à l’achat, on peut avoir beaucoup plus de choses, et dans la facilité. Si je n’avais pas l’argent, je devrais m’endetter à Bamako. »

C’est avec le micro-crédit que Tinindié a pu étendre ses activités de cuisinière et s’y consacrer à temps plein plutôt que de cumuler les petits boulots. Elle peut ainsi contribuer aux revenus de sa famille et assurer la scolarité et la santé de ses six enfants. 

Djibril SackoL’embouche

Djibril Sacko est devenu expert dans l’art de l’embouche. À tel point qu’il est maintenant le seul bénéficiaire du projet du Benkadi à pouvoir se passer complètement de l’aide du comité !

« On achète l’animal maigre, car il est moins cher, et on l’engraisse en lui donnant de l’herbe qu’on a ensilée avant », explique-t-il. Il le revend ensuite en faisant un petit profit.

Cinquante agriculteurs reçoivent ainsi des prêts pour acheter, engraisser et revendre des animaux. Des Mains pour Demain a donné des formations pour permettre la réalisation de ce projet.

La gestion des déchets

Au Québec, on ne se pose pas trop de questions au sujet de nos déchets. On les met au bord du chemin, un camion passe et nous en débarrasse.

Bakary TraoréAu Mali non plus, on ne se pose pas trop de questions au sujet des déchets. On les dépose là où on se trouve, le vent les emporte, les animaux les mangent.

Le projet de gestion des déchets est le deuxième grand projet conçu en partenariat entre la MRC de D’Autray et la Commune de Sanankoroba. Des Mains pour Demain intervient afin d’animer des formations et d’épauler les spécialistes québécois de la MRC dans leurs contacts avec la population de Sanankoroba.

Le projet est financé par la Fédération canadienne des Municipalités 7. Déjà, des membres du comité ont donné des formations pour sensibiliser la population aux différentes méthodes de valorisation des déchets comme le compostage et le recyclage.

Bakary Traoré est au service de la mairie de Sanankoroba tout spécialement afin de voir au bon déroulement de ce projet. « Vraiment, on sait que le Canada est expérimenté en gestion des déchets. On utilise leur expérience et on l’applique chez nous », explique-t-il.

7. La Fédération Canadienne des Municipalités, dont le siège social est à Ottawa, gère entre autres un programme de partenariats internationaux impliquant des municipalités d’ici et d’ailleurs.